≡ Menu

La Famille Et Les Déterminants De La Santé

les déterminants de la santé

Source : http://cgtchomeursrebelles56.blogspot.com/2011/12/2012-contre-lexclusion-durable.html

Beaucoup considèrent que le mot ’’santé’’ définit de façon générale le bien-être général et la capacité d’atteindre un potentiel individuel physique, émotionnel, mental et spirituel, plutôt que de simplement l’absence de maladie.

[click to continue…]

{ 0 comments }

dans la sante

Vous imaginez-vous travailler dans le domaine des soins de santé, mais vous n’êtes pas sûr de savoir comment transformer votre vision en une réalité? Pour commencer, il faudrait envisager de s’inscrire à un programme de diplôme de soins de santé.

[click to continue…]

{ 0 comments }

secteur de la santéLes problèmes de santé publique ne peuvent être sérieusement résolus qu’au moyen d’une stratégie de communication conséquente. C’est pourquoi cette fonction est dévolue à la communication publique. Que faut-il entendre par cette notion et pourquoi est-elle essentielle dans le secteur sanitaire ?

Comprendre la communication publique

On désigne ainsi toute forme de communication mise en œuvre par une institution publique. Dans un État, plusieurs organisations peuvent avoir à charge une stratégie de communication publique sur un sujet donné. Au nombre de ces institutions, on peut mentionner le parlement, le gouvernement, les municipalités, etc. Suivant la population cible et le sujet, les communications publiques peuvent adopter plusieurs formes.

La maîtrise des questions sanitaires et une mesure de sécurité publique

La santé publique est l’un des secteurs pris en compte par la communication institutionnelle. L’une des raisons expliquant cette nécessité réside dans le fait que les problèmes de santé relèvent d’un impératif sécuritaire. Par exemple, les campagnes de prévention pour circonscrire et mieux combattre une épidémie sont du ressort du gouvernement puisqu’elles s’inscrivent dans la droite ligne des mesures sécuritaires prises pour la protection des populations.

L’importance des moyens mis en œuvre

Une campagne de communication publique exige des moyens importants pour être menée à bien. Vu que les objectifs d’une campagne de sensibilisation sur des questions sanitaires ne sont pas d’ordre financier, il revient au gouvernement de les prendre en charge pour le bonheur de tous. C’est pourquoi, en toute logique, les campagnes ayant pour sujet le secteur de la santé sont initiées par les pouvoirs publics.

Une question de souveraineté

Si un gouvernement ne prend pas en charge la communication autour des questions de santé publique, qui le ferait dans État ? Ce ne sera certainement pas les entreprises privées pour qui seule compte la rentabilité financière d’un plan marketing. Or, le secteur de la santé publique n’est pas a priori un domaine auquel on peut appliquer rigoureusement les règles du marketing mix. Il revient donc aux autorités gouvernementales d’organiser le secteur de manière à assurer le bien-être des populations. La nécessité de faire face aux problèmes de santé pour un État est une des expressions de sa souveraineté.

En définitive, la communication publique est celle qui est à même d’aborder les questions de santé dans un État en raison de la nature du sujet et de l’importance des moyens à mettre à la disposition d’une agence de communication montréal par exemple afin qu’elle puisse travailler à l’atteinte des objectifs visés.

{ 0 comments }

traducteur technique dans le milieu médicalLe métier de traducteur est subdivisé en plusieurs spécialités à l’exemple du traducteur technique. Ce traducteur ne travaille pas sur tous les types de documents de façon générale, mais sur des documents d’un secteur donné que ce soit la médecine, la science ou autre. Comment devenir traducteur technique dans le milieu médical ?

Maitriser les langues de traduction

La traduction consiste à convertir des documents d’une langue A en une langue B. Pour le traducteur technique ou dans la traduction en général, il faut nécessairement maitriser les deux langues concernées, qu’il s’agisse de langues maternelles pour le traducteur ou de langues apprises. De façon spécifique et pour ce qui concerne le milieu médical, devenir traducteur technique demande que l’on maitrise toutes les terminologies techniques de la médecine dans les deux langues. Il y a d’ailleurs plusieurs offres de formation dans ce sens. On peut choisir une formation linguistique ou directement une formation en traduction qui permet d’obtenir le diplôme de traducteur.

Suivre une formation spécialisée

Devenir traducteur technique dans le milieu médical demande avant tout la maitrise des thèmes et expressions de ce milieu dans les langues de traduction. On peut être un professionnel du milieu médical avant de se lancer dans le métier de traducteur technique. Cela constitue d’ailleurs un avantage puisqu’on a déjà une bonne maitrise du domaine médical. Cependant, il faut suivre une formation en traduction et surtout choisir une formation spécialisée en traduction technique en milieu médical. Les centres de formation existent pour cela. La formation en traduction est possible dans les écoles, les universités et les instituts spécialisés dans cette filière. Ces divers pôles de formation délivrent des cours dans les différents domaines de spécialisation.

Bon à savoir

Dans une école, une université ou un institut de formation, l’étudiant a droit à des cours centrés globalement sur la traduction, mais aussi sur des aspects tels que la gestion de projets de traduction, l’utilisation des logiciels de traduction, la révision-relecture, etc. Il peut s’inscrire avec un niveau Bac, Bac + 2 ou plus. La formation est couronnée à la première phase par soit un master en traduction spécialisée ou un diplôme de chargé de traduction. Avec son diplôme, l’étudiant peut alors exercer en tant que traducteur technique dans le milieu médical auprès de cabinets de traduction Montréal tel que Textualis ou en indépendant.

{ 0 comments }

Comment lutter contre le mal des transports ?

mal des transportsEnfin les vacances ! Vous allez pouvoir vous détendre, vous reposer, faire la fête, voyager… mais les vacances, c’est aussi synonyme de grands départs, d’embouteillages, de longs trajets en voiture, où vous risquez de croiser votre vieil ennemi : le mal des transports !

La cinépathie (c’est le terme scientifique pour ce type de malaise) est sans gravité mais peut vous rendre un voyage odieux. C’est pourquoi nous vous livrons ces quelques astuces afin d’éviter au maximum ce désagrément.

 

Tout d’abord, assurez-vous d’être confortablement installé, dans de bonnes conditions. Porter des vêtements amples et aérés vous procurera un bien-être qui à lui seul peut suffire à écarter le malaise.

Un habitacle spacieux, comme celui du Range Rover Evoque, est également un atout précieux pour un voyage agréable. De manière générale, évitez les sensations d’exigüité : ne mélangez pas vos bagages aux passagers !

 

Faites des pauses régulièrement. S’il est recommandé au conducteur de s’arrêter toutes les deux heures pour se détendre, des haltes plus fréquentes sont à prévoir si l’un des passagers est sujet au mal des transports. Le voyage sera certes plus long, mais aussi plus détendu.

 

Une contre-indication que vous connaissez sûrement déjà si vous êtes confronté au mal des transports : ne lisez pas ! Tout ce qui demande un effort visuel est à bannir, profitez plutôt du magnifique paysage qui vous entoure…

 

Si vous avez l’habitude d’écouter de la musique ou la radio pendant le trajet, c’est une bonne chose, mais gardez le volume à un niveau raisonnable : une surcharge auditive est source de stress et peut nourrir le malaise de quelqu’un.

 

Si vos enfants sont sensibles en voiture, proposez des jeux ou des chansons pour occuper leur esprit. En effet, une grande partie du malaise s’autoalimente quand on commence à y prêter attention.

 

L’odeur du véhicule peut également être source de nausée. Une ambiance de menthe ou d’eucalyptus favorisera une bonne respiration.

 

S’il est important de ne pas attaquer la route le ventre vide, ne consommez pas d’alcool et ne mangez pas gras.

 

Il peut arriver, malheureusement, que malgré toutes ces précautions une nausée commence à se faire sentir. Pas de panique ! Ouvrez la fenêtre pour aérer votre espace, respirez tranquillement, détendez vos épaules et votre ventre, fixez un point sur l’horizon et essayez de penser à quelque chose d’agréable. Le malaise se dissipera en quelques minutes.

 

Comme il peut arriver que rien de tout cela ne fonctionne, prévoyez tout de même des sacs anti-vomi pour épargner l’intérieur de votre voiture !

{ 0 comments }

spécialités dentairesLes études universitaires en médecine peuvent déboucher sur plusieurs spécialités dentaires dans les universités canadiennes. Mais on peut en dénombrer cinq au total souvent considérées comme les plus communes. Ce sont celles-là que l’on retrouve dans les cliniques dentaires du Canada.

La santé dentaire publique

C’est la branche qu’on peut considérer comme le tronc commun aux différentes spécialités dentaires. Nanti d’un diplôme dans cette filière, tout dentiste Repentigny est appelé à accompagner les populations, par la sensibilisation et les soins primaires, à entretenir convenablement leurs dents.

L’endodontie

Les étudiants qui choisissent cette branche de la médecine dentaire sondent le tissu conjonctif de la cavité dentaire, à savoir la pulpe. À travers des cours théoriques et des expériences pratiques, ils se familiarisent avec la forme de cet organe central de la denture, son fonctionnement et le traitement des pathologies qui peuvent l’attaquer. Ne peut être reconnu comme endodontiste qu’un dentiste ayant achevé sa spécialité en endodontie et qui jouit d’une attestation délivrée par la structure chargée de la réglementation du métier au niveau provincial.

La dentisterie pédiatrique

C’est la spécialité de la médecine dentaire qui a pour fonction de prodiguer les soins d’ordre général quand une pathologie quelconque se déclare au niveau de la denture. Le travail du dentiste pédiatrique est généralement tourné vers les enfants de tous âges. Comme pour l’endodontie, il faut des années spécifiques d’études universitaires pour devenir spécialiste de cette discipline.

La parodontie

L’objet de la parodontie est le parodonte, l’ensemble des tissus de soutien de la dent. C’est le petit univers constitué de l’os alvéolaire, des ligaments et des gencives. Le parodontiste s’occupe donc de donner les soins relatifs à ces différentes parties de la denture tant par prévention que par des traitements curatifs. Ce spécialiste de la médecine dentaire s’applique également aux soins d’ordre esthétique à administrer aux constituants du parodonte.

La prosthodontie

Il s’agit ici de la partie de la médecine dentaire qui traite en général les chutes de dents. Après un examen minutieux de la denture, le spécialiste de la prosthodontie travaille à la reconstitution naturelle ou artificielle des dents absentes. Les prosthodontistes ne parviennent à obtenir leur qualification qu’au prix de laborieuses années d’études universitaires.
On retrouve les services dédiés à ces différentes branches dans la plupart des cliniques dentaires du Canada. On peut donc bénéficier des compétences de ces spécialistes en toute facilité.

{ 0 comments }

devenir chirurgienDevenir chirurgien est un long parcours de plusieurs années d’études. Il faut donc être mieux informé avant de se lancer dans cette formation puisque les exigences ne sont pas les mêmes d’une région à une autre.

Conditions d’admission

Au Québec, il y a des facultés de médecine dans les universités. Le candidat peut s’inscrire soit à l’Université de Montréal, de Sherbrooke ou autre. Il peut être admis avec un baccalauréat, une maitrise ou un doctorat dans un domaine lié à la médecine tel que la nutrition ou la pharmacie. Il peut également être admis avec un CÉGEP. Cependant, à ce niveau, le candidat a plus de chance avec à peu près 90 % de moyenne. Après le dépôt des dossiers, tous les candidats sélectionnés passent une entrevue (MEM : mini entrevues multiples).

Durée des études

Les études de la médecine durent entre 10 et 12 ans au Canada. Les 2 à 3 premières années sont consacrées à des cours théoriques, période préexternat ou formation préclinique. Ensuite, il y a 2 ans d’externat, période de stages ou formation clinique qui se déroule dans les établissements de santé qui sont affiliés à son université. Après ces deux étapes, le candidat passe des examens pour l’obtention du diplôme de doctorat en médecine de 1er cycle. Ce qui lui permet de déposer sa candidature pour un programme de résidence, l’étape suivante qui lui donne le droit d’exercer le métier.

Il passe donc 2 à 4 ans de résidence encore appelée formation postdoctorale. Cela peut durer plus si le candidat choisit une médecine spécialisée. Il y a environ 54 spécialités reconnues au Québec. Parmi elles, on peut citer la chirurgie orthopédique, l’immunologie clinique et allergie, les maladies infectieuses, ou la chirurgie de la main pratiquée en cas de maladie de dupuytren… On peut aller sur www.drbrutus.com pour en savoir plus sur cette spécialité. Après la résidence, le docteur peut exercer ou continuer avec les cycles 2 et 3.

Permis d’exercice

La première exigence pour obtenir ce permis, c’est de passer l’étape de la résidence qui permet d’obtenir une licence auprès du conseil médical du Canada. Ensuite, il faut passer avec succès les examens du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada ou du Collège des médecins de famille du Canada. Enfin, il faut faire la demande du permis d’exercer auprès du Conseil des médecins du Québec.

{ 0 comments }

centres de santéDe nombreux centres de santé proposent divers services sanitaires sur tout le territoire de Montréal. Mais ils sont inégalement répartis entre les différentes zones géographiques de la ville. Aussi serait-il intéressant de connaître les spécificités des quartiers les plus fournis en cabinets médicaux afin d’orienter sa recherche de condo à vendre à Montréal.

Ahuntsic

L’arrondissement d’Ahuntsic compte parmi les plus importants quartiers abritant des centres de santé à Montréal. Ces cliniques offrent divers types de services hospitaliers. En dehors de la médecine générale, le secteur occupé par une quinzaine de centres, il y a aussi des cliniques de réadaptation et des cliniques de physiothérapie.

Cavendish

Le quartier Cavendish peut être classé au top 5 des arrondissements urbains de Montréal où se sont installés les centres de santé en grand nombre. Cavendish héberge des cliniques prodiguant des soins d’ordre général. Mais on y trouve également des cliniques spécialisées en motivation minceur, en pédiatrie, et soins de beauté.

Montagne

Montagne représente le quartier le plus dense en centres de santé. Cette aire urbaine abrite en effet plus de 50 cabinets et cliniques proposant moult services de soins variés. À côté de plusieurs dizaines de cabinets de médecine générale, on compte à Montagne des cliniques de soins esthétiques, des cabinets spécialisés en allaitement ou dans l’accompagnement des personnes en surcharge pondérale.

Verdun

L’arrondissement de Verdun abrite aussi bon nombre de cliniques de médecine générale. Mais la particularité de ce quartier réside dans le fait qu’il loge le Centre de santé et de consultation psychologique de l’université de Montréal. Il bénéficie donc de cet atout exceptionnel par rapport aux autres quartiers de la ville. De plus, on trouve à Verdun d’autres cliniques spécialisées, notamment un cabinet médico-esthétique de rajeunissement.

Griffin

Le district Griffin représente l’un des quartiers montréalais où abondent les centres de santé. Ceux-ci se comptent par dizaines sur les pages jaunes du Canada. On dénombre évidemment parmi eux de nombreux cabinets de soins de médecine générale. Mais Griffin dispose aussi de cliniques spécialisées en phytothérapie, en ophtalmologie, en dermatologie et en soins esthétiques.

La ville de Montréal compte au total un nombre impressionnant de centres de santé. Ces cabinets et cliniques offrent des services variés aux populations de la ville. Mais si vous recherchez un condo à vendre à Montréal, vous devez choisir votre quartier en tenant compte de vos besoins sanitaires habituels

{ 0 comments }

entretenir la climatisation de votre voitureLa climatisation automobile demande une réelle attention, car ce système doit être régulièrement entretenu. Dans le cas contraire, il peut avoir des répercussions sur la santé notamment en provoquant des troubles respiratoires comme des bronchites ou encore des angines.

Comment observer un dysfonctionnement ?

La climatisation doit être vérifiée avant l’achat d’un véhicule neuf et même s’il s’agit d’une voiture d’occasion au Québec. L’automobiliste a l’opportunité d’observer ces désagréments puisqu’une baisse de l’efficacité du refroidissement sera référencée. Un problème peut se manifester à cause d’une ventilation dotée d’un faible débit ou d’un désembuage moins efficace. De plus, les odeurs dans l’habitacle peuvent provenir de la climatisation et cela peut donc entraîner quelques problèmes de santé.

Pourquoi entretenir une climatisation automobile ?

La climatisation est un nid à bactéries notamment si l’entretien n’est pas rigoureux ou régulier. Dans l’évaporateur, il y a de l’eau et cela favorise la prolifération de champignons et de moisissures, ce qui a un impact direct sur la santé des passagers et du conducteur. Des réactions allergiques peuvent ainsi être observées et ce ne sont pas les seuls problèmes à prendre en compte. En effet, la climatisation peut être la cause d’une surconsommation de la voiture. Cette dernière est expliquée par des fuites au niveau du circuit.

Les étapes à ne pas négliger

Ainsi, pour entretenir une climatisation automobile, il est judicieux de procéder à quelques étapes. Généralement, elle est utilisée en été, mais elle est délaissée pendant l’hiver. Pourtant, il est important de la faire fonctionner régulièrement tout au long de l’année notamment pour garantir une bonne résistance du joint. Les automobilistes doivent également nettoyer tous les 10 000 km les filtres de tout le système. Le gaz réfrigérant doit être rechargé tous les deux ans ou auparavant si la situation le demande.

Ne pas oublier de traiter les circuits

La ventilation doit être traitée contre les bactéries et les champignons. Cette méthode permet de limiter leur prolifération et donc les problèmes respiratoires. De plus, il est important de changer tous les deux ans le « filtre déshydrateur » de la climatisation. Pour l’entretenir tout au long de l’année, le conducteur peut limiter la température en respectant une différence de 4/5 degrés par rapport à celle de l’extérieur. Enfin, avant de mettre en route le système, il est judicieux d’ouvrir les fenêtres pendant quelques minutes pour évacuer la chaleur.

{ 0 comments }

Devenir assistante dentaire : quelle formation suivre?

Devenir assistante dentaireVous avez un sens aigu des contacts humains et vous souhaitez vous diriger vers une profession dans laquelle vous contribuerez au mieux-être des individus, ce qui vous amène à envisager la profession d’assistante dentaire.

Il s’agit d’un métier passionnant qui consiste à :

- organiser les rendez-vous avec les patients et assurer la gestion administrative du cabinet en s’occupant de la facturation ainsi que des déclarations aux organismes sociaux ou fiscaux

- commander le matériel dentaire et les fournitures destinées au travail administratif (papeterie, cartouches d’encre pour imprimante, etc.)

- préparer les patients aux examens et aux traitements proposés par le dentiste

- veiller à l’entretien et à la stérilisation du matériel

- réaliser et développer les radiographies

- préparer des restaurations ou des couronnes destinées à être mises en place d’une manière temporaire

- réaliser les soins de polissage des dents

Mais ce métier implique des responsabilités importantes, car vous contribuez à la satisfaction des patients et la réputation du cabinet. Vous devrez notamment faire preuve d’une très grande minutie dans votre travail et d’une rigueur totale dans le respect des règles d’hygiène. Vos qualités professionnelles et humaines pourront vous permettre d’être recrutée dans des cabinets dentaires ayant une bonne réputation telle que le cabinet du dentiste ahuntsic ou la clinique dentaire de Bordeaux.

Mais vous devez d’abord suivre une formation pour présenter votre candidature à un poste d’assistante dentaire. Cette formation dont la durée varier entre 13 mois et deux ans comprend notamment des cours d’initiation à la préparation du matériel, aux gestes qu’il faut faire pour assister le dentiste lors des soins ou pour réaliser des prothèses dentaires.

Par ailleurs, vous serez formée à la réalisation de tâches concernant la prévention, la protection contre les infections, le traitement des déchets et la gestion administrative du cabinet. Enfin, l’organisme vous aidera à développer votre sens du contact humain et vos qualités d’accueil. Sachez aussi qu’il n’est exclu que le dentiste demande à la candidate d’avoir suivi une formation d’infirmière pour réaliser certains types de soins.

Cette formation comprend des cours théoriques qui peuvent être suivis à distance sur Internet ainsi que des stages pratiques effectués dans un hôpital ou dans un cabinet dentaire. La durée totale des stages est d’environ trois mois.

Enfin, pour pouvoir suivre cette formation, il faut avoir un diplôme d’études secondaires ou avoir au moins 18 ans et réussir un test de culture générale.

{ 0 comments }

Comment rendre service tout en découvrant de nouveaux lieux

l'association Médecins sans frontièresSi vous rêvez de voir du pays tout en contribuant à faire reculer la souffrance des autres (et notamment celle des enfants ou des personnes les plus vulnérables), pourquoi ne pas devenir bénévole de l’association Médecins sans frontières ?

Cette association recherche bien entendu des médecins généralistes et spécialistes (notamment des pédiatres, des chirurgiens, des anesthésistes et des gynécologues-obstétriciens). Elle recherche également du personnel paramédical, à savoir des psychologues, des techniciens de laboratoire, des kinésithérapeutes, du personnel infirmier, des sages femmes et des pharmaciens.

D’autre part, elle recherche des personnes capables de coordonner des projets ou d’exercer des responsabilités dans la gestion des unités, des logisticiens et des médiateurs.

La mission du médiateur consiste à recruter des donateurs qui s’engageront à faire des dons réguliers à Médecins sans frontières. Il sera donc conduit à aborder des personnes dans la rue, dans les centres commerciaux ou à l’occasion de festivités et à leur expliquer le rôle de Médecins sans frontières et à les inciter à faire des dons hebdomadaires par prélèvement sur leur compte en banque. En outre, il contribue à l’installation des panneaux et des supports visuels qui présentent l’association ainsi qu’à leur démontage. Pour exercer cette mission dans les différents pays, il faut être dynamique, avoir une bonne aisance relationnelle, aimer le travail en équipe et avoir de la patience ainsi qu’une première expérience du recrutement de donateurs ou de l’univers associatif.

Si l’une de ces activités vous intéresse et si vous avez les compétences nécessaires, contactez l’association Médecins sans frontières et demandez-lui dans quel pays il vous sera possible d’exercer vos talents au service des personnes les plus malchanceuses. Après avoir été informé de la destination où vous devrez vous rendre, contactez notre agence de voyage montréal qui vous aidera à préparer votre voyage. Nous proposons en effet des conditions avantageuses à destination de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande, de Bora Bora, de l’Europe, de l’Afrique, de l’île Maurice, du Pérou, du Chili, du Mexique, de l’Argentine, des autres pays de l’Amérique latine, de la Thaïlande, du Vietnam, de l’Inde et des autres pays asiatiques.

En vous rendant à notre agence, vous rencontrerez un conseiller qui vous présentera des solutions vous permettant de faire votre voyage dans les meilleures conditions moyennant le tarif le plus avantageux. En outre, il vous indiquera les formalités à effectuer pour obtenir votre visa ainsi que les coordonnées d’un centre médical ou vous pourrez obtenir les conseils à suivre pour éviter tout problème de santé pendant votre séjour.

{ 0 comments }

Vous prévoyez de vous évader hors de nos frontières? Pensez à votre santé et à celles de vos proches. Un voyage peut vite tourner au cauchemar si l’on ne prend pas quelques précautions…

1 Mes vaccins sont-ils à jour?

Selon votre destination, certains vaccins sont conseillés, d’autres sont obligatoires! Sur le site des Affaires étrangères (conseils aux voyageurs), vous trouverez ces informations dans la rubrique santé de la fiche du pays que vous vous apprêtez à visiter. Mais attention, faites-le aussitôt que possible, dès que vous avez vos dates de voyage, car certains vaccins nécessitent des rappels.

2 Que mettre dans une trousse à pharmacie?

Pour commencer, inutile d’alourdir vos bagages en vous embarrassant de certains médicaments que vous pourrez facilement acheter sur place. En revanche, pensez à la trousse pour les premiers secours (désinfectant, pansements, analgésiques,…) et n’oubliez pas vos traitements habituels accompagnés de leur prescription. Pour éviter d’être coincé dans votre chambre d’hôtel à cause d’une “tourista”, prévoyez un anti-diarrhéique. Si vous projetez d’effectuer de longs trajets en voiture ou en autobus qui multiplient les risques de constipation, glissez dans votre trousse un traitement approprié.

Les personnes sujettes au mal des transports n’oublieront pas ces petits comprimés salvateurs qui leur permettront de bien profiter du paysage (il en existe aussi en homéopathie, voyez avec votre pharmacien).

3 Allo docteur!

Votre médecin traitant peut vous prescrire un antibiotique pour prendre le mal à la racine en cas d’infections diverses. Si votre destination est à risque, consultez un médecin spécialisé “grands voyageurs” qui vous informera sur les recommandations liées au paludisme, aux morsures de serpent, à la rage, etc.

4 Suis-je bien assuré?

Vous partez moins de trois mois et vous avez réglé votre voyage par carte bancaire? Vous serez assuré d’être pris en charge sur place ou rapatrié en cas de problème sanitaire. Renseignez-vous auprès de votre banquier pour partir l’esprit tranquille. Sinon, pensez à souscrire en ligne une assurance-voyage le temps de votre séjour.

5 La santé, c’est aussi…

… Votre peau. Une bonne crème solaire, un après-soleil mais aussi une lotion anti-moustique adaptée vous sauveront la mise!

… Vos yeux. Une paire de solaires certifiée CE et un collyre (dans les pays où la poussière est omniprésente) préserveront votre vue.

… Votre sommeil. Des bouchons d’oreilles anti-bruit, un masque de voyage vous permettront de dormir paisiblement, comme à la maison! Et surtout, pensez à réserver un hôtel qui a la réputation de proposer de bons matelas pour un sommeil de qualité tout au long de vos vacances. Si vous pensez par exemple voyager du côté de la Bourgogne, profitez-en pour séjourner dans un hôtel spa Dijon, les soins proposés vous aideront à soigner une fatigue chronique due au stress!

photo par: myrightsmyvoice

{ 0 comments }

santeLe droit de la santé désigne l’ensemble des règles juridiques s’appliquant à la prévention et aux soins apportés aux personnes. Le droit de la santé est régi par le code de la santé publique et le code de déontologie médicale. Pour en devenir un spécialiste, il faut avoir obtenu un niveau BAc+5 c’est à dire un master en droit de la santé suite à une formation universitaire en droit. Voici le cursus à suivre.

Après le baccalauréat

Une fois le bac en poche, on choisit la filière Droit de l’université. La première année voit une première sélection alléger les bancs de la deuxième année puisque entre 1 quart et un tiers vont redoubler. Mieux vaut avoir en poche un bac général avec dans l’ordre les filières ES, L et S. ON valide ensuite une licence, équivalent à un BAc+3 qui permettra d’accéder à un master : on maitrise les connaissances juridiques de base et on maitrise le vocabulaire. En licence, on choisit déjà un projet professionnel : droit privé, droit public, droit européen, sciences politiques.

Après le master 1

Une fois les 4 années d’études accomplies pour l’obtention du master 1, on peut prétendre à un master 2 en droit de la santé. L’option professionnelle du master 2 est ouverte aussi bien aux formations initiales politistes ou juristes qu’aux professionnels de la santé comme les médecins, les pharmaciens ou les sages femmes. Cette formation approfondie en droit médical, droit des établissements de santé, politiques et économie de la santé permet deux débouchés. Soit la préparation de concours d’entrée au Centre National d’Etudes Supérieur de la Sécurité Sociale ou encore à l’Ecole des Hautes Etudes en Santé publique. Soit la voie est ouverte à une insertion professionnelle dans les services juridiques d’établissements de santé : hôpitaux, mutuelles, DRASS, etc.

Dans le droit de l’immobilier, c’est un autre parcours. ON est amené à comprendre les réalités vécues par les propriétaires, les locataires, les copropriétés, les syndic, etc. Les spécialistes du droit immobilier ont en général un mastère en droit de l’immobilier ou en urbanisme.

 

{ 0 comments }